De la ferme jusqu’à chez vous

Ferme d’élevage

Vidéo : gracieuseté des Alberta Chicken Producers

Les producteurs de poulet sont occupés à préparer leurs poulaillers pour les nouveaux troupeaux bien avant que les poussins ne sortent de leur coquille au couvoir. Le poulailler au complet et tout l’équipement sont nettoyés et préparés pour l’arrivée des nouveaux poussins, en plus de déposer une nouvelle couche de litière propre et douce. Tout doit être en ordre pour accueillir les nouveaux arrivants parce qu’ils auront besoin de beaucoup de soins.

Au Canada, les poulets élevés pour leur viande ne sont pas élevés dans des cages. Visionnez la vidéo ci-dessus. Tous les poulaillers du Canada ressemblent à celui-ci – ils offrent la liberté de se déplacer.

Les fermes d’élevage peuvent certainement être plus grandes ou petites, mais une ferme d’élevage moyenne au Canada reçoit environ 36 000 poussins. C’est à la ferme d’élevage que les poussins deviendront des poulets, prêts pour le marché.

Bien que le poulailler soit grand, les producteurs en réservent une partie pour les nouveaux poussins. Âgés de moins de 48 heures, les nouveau-nés doivent être gardés au chaud. On se servira de lampes à rayons infrarouges placées près du sol pour qu’ils soient confortable. Lorsque les poussins arrivent, les caisses sont doucement basculées, en dessous de la hauteur du genou, et les poussins commencent rapidement à explorer leur nouveau milieu tout en découvrant où se trouvent les aliments et les abreuvoirs à tétine. On vérifie la température plusieurs fois par jour pendant les deux premières semaines délicates afin de s’assurer que ces petits oiseaux reçoivent la chaleur dont ils ont besoin pour être confortable et grandir.

La température est réduite progressivement parce que ces poulets, ayant maintenant toutes leurs plumes, peuvent mieux régulariser la température de leur corps qu’ils ne le pouvaient en tant que poussins.

Bien que les poulets puissent se promener dans le poulailler comme bon leur semble, ils aiment rester proches les uns des autres parce qu’ils sont des animaux sociaux. Voilà d’où vient l’expression « qui se ressemble s’assemble ».

Même si les poulets sont plus vieux et plus forts, les éleveurs continuent d’entrer dans le poulailler plusieurs fois par jour pour vérifier la santé des oiseaux, vérifier les conduites d’eau et d’aliments, et veiller à ce que l’équipement automatisé fonctionne correctement.

Dans la plupart des fermes d’élevage, les poulets sont prêts à être commercialisés en tant que poulet à griller vers l’âge de 35 à 36 jours, lorsqu’ils atteignent un poids d’environ 2 kilogrammes. Moins souvent, les oiseaux sont commercialisés en tant que poulet à rôtir, entre 45 et 55 jours lorsqu’ils atteignent un poids d’environ 3 à 4 kilogrammes, et de plus petits oiseaux, ou poulet de Cornouailles, peuvent être vendus lorsqu’ils atteignent un poids d’environ 1 kg.

La plupart des poulets du Canada sont élevés à l’intérieur. Cela les protège des prédateurs, comme les renards, les belettes et les moufettes, et cela réduit également le risque que les oiseaux soient exposés à des maladies. La protection des oiseaux contre les agents pathogènes constitue la pratique de la biosécurité. D’autres mesures prises par les producteurs incluent le fait de mettre des survêtements et des bottes propres avant d’entrer dans le poulailler afin que les agents pathogènes de l’extérieur ne soient pas transportés à l’intérieur et transmis aux poulets. Tous les producteurs canadiens de poulets sont certifiés en vertu à la fois du Programme de soins aux animaux et du Programme d’assurance de la salubrité des aliments à la ferme.

Précédent — Couvoir Prochaine — Transport